Catalogue/Commande

Bonjour

Nous sommes au regret de vous annoncer que la liquidation de la SCOP ALIZARINE a été prononcée le 27 mars dernier, faute de fret suffisant permettant la viabilité de l’entreprise.

Ainsi, La SCOP ALIZARINE dépose ses bilans :

Dépôt de Bilan Carbone
la petite péniche Alizarine avec son petit moteur 2 temps Diesel Général Motors de 160ch consommait 760 l de gazole et émettait 2010 kg eq CO2 (kg équivalent CO2) pour effectuer un aller simple Valence-Paris, soit 765 km de parcours. Sur ce même parcours, un camion consomme 1200 l de gazole et émet 3160 kg eq C02. Ainsi, sur ce trajet, le transport fluvial permettait d’économiser 440 litres de carburant et 1 150 kg eq CO2, soit : des émissions de CO2 divisées par 1,6 et des consommations en carburant divisées par 1,6.
Elle ne créait pas de nuisances sonores : nous pouvions observer des animaux, les hérons profitaient de notre passage pour guetter et chasser les poissons des rivières et des canaux.
Elle n’écrasait pas d’animaux.
Elle donnait le sourire aux riverains lorsqu’ils la voyaient passer doucement.

Dépôt de Bilan Moral
La petite Scop Alizarine a suscité un capital sympathie de très nombreuses personnes qui ont été de près ou de loin sensibles à l’action directe entreprise par ses dirigeants : tenter de créer une alternative au « tout routier » en proposant une logistique fluviale entre la Vallée du Rhône et Paris, transportant de la marchandise palettisable et non périssable, en l’occurrence du Vin et des produits du terroir. Les producteurs et les personnes ayant choisis ce mode de transport innovant étaient tous des militants proposant des produits bio, cultivés de manières réfléchies et raisonnées.
Dans les soutiens à l’Alizarine, nombreux ont participé financièrement à la mise en place du projet et/ou à sa continuation, nombreux sont venus nous aider sur le bateau, nombreux se sont tenus informés des épreuves traversés, des espoirs, des réussites et des échecs, nombreux se sont impliqués dans le fonctionnement, nombreux nous ont soutenus dans les moments difficiles, nombreux ont crus autant que nous au bon sens de cette proposition et nombreux sont tristes d’assister à la fin de cette aventure sans pouvoir changer le cours de l’histoire.

Dépôt de Bilan Financier
Quatre années de création, trois années d’exploitation, 250 000 euros d’investissement, trois bilans déficitaires, deux procès perdus faute d’esprit procédurier, quatre-vingt pour cent des éventuels clients ayant répondus positivement à l’étude de marché n’ont finalement jamais osé utiliser le transport fluvial, 90 000 euros de dettes à l’instant « T », un énorme espoir de remplissage du bateau par une grande firme Bio tombé à l’eau à cause du coût et du temps de transport, des contrats difficiles à renouveler, un marché impossible à créer, le flux tendu trop tendu, des engagements inexistants (VNF, le ministère des transports et de l’écologie), un pays qui n’ est pas encore en transition, l’essence pas encore assez chère, le monopole routier sur le transport de marchandise, le mauvais entretien du réseau fluvial, le réchauffement climatique et ses épisodes de crues enchainant des épisodes de sécheresses, l’impossibilité d’avoir accès à des quais.

Pour éviter de rester sur une note trop négative, nous vous invitons à rentrer en contact avec Denis Robert, du GAEC du Mas d’Intras à Valvignères 07, qui de son côté continue le combat et crée « Fleuve de liens » pour donner un avenir prometteur à cette merveilleuse expérience.
On vous dit à bientôt donc, sur l’eau ou tout à côté !

Cécile et Raphaël

En janvier et  février 2018, L’ALIZARINE sera dans le bassin de Confluence à Lyon 2°, quai Arlès Dufour.

Du mercredi au samedi ventes au bateau des produits du terroirs transportés par péniche et assiettes “découvertes”.

Uniquement sur réservation au 06 86 71 34 73 ou 06 76 94 52 57.

Transport en Transition

Livraison par péniche « du producteur au consommateur » !

Le principe est d’éviter les intermédiaires, de ne pas faire de marge sur la vente des produits, de payer le prix « juste » du transport.

Les producteurs de notre catalogue sont engagés dans la transition énergétique et ont choisi de faire transporter une partie de leurs produits par péniche.

Comment s’y prendre ?

  • Consultez dans la page Ou? Quand? nos dates et parcours, nous assurons les livraisons le long de nos trajets et vous invitons à venir récupérer vos commandes directement au bateau.
  • Consultez le catalogue /bon de commande (haut de page)
  • Faites votre choix puis renvoyez, par mail, votre bon de commande dûment rempli.
  • Paiement en chèque ou en espèces à la livraison au bateau (pas de CB)

Commandez par péniche, c’est bon pour la planète. : Optimisation du transport pour diminuer son impact carbone, transport doux, le bateau est le transport le plus écologique pour le transport de marchandise actuellement.

Un kilo transporté = moins de pétrole brulé, moins de pollution atmosphérique, moins de bruit, moins d’accident, moins d’embouteillage.

la cale aux trésors